Partagez|

» LES MORDUS ♠

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage



avatar


- my notebook -
ORIENTATION : -
AGE & JOB : -
LE PLUS :

MessageSujet: » LES MORDUS ♠
Dim 13 Mai - 9:05

les mordus

PETITES CONSIGNES
-> Le personnage choisit, à moins qu'il soit écrit « facultatif » ou tiré d'un Original doit rester le même.
-> S'il y a plusieurs demandes pour un même personnage, c'est le membre qui postera la plus belle fiche qui l'obtiendra.
-> Ne modifiez pas la personnalité de fond du personnage !
-> Vous pouvez rajouter ou éditer quelques détails.

personnage prit : X : personnage libre : V : personnage réservé : X

Félix Gauthier X ; Danny Mc. Gowan V ; Jenny O'Connell X ; Maud J. Burton V




FICHE © MADAME POULPE
AVATARS © NEMO & SIPARTI
Voir le profil de l'utilisateur http://topsy-turvy.forumgratuit.eu



avatar


- my notebook -
ORIENTATION : -
AGE & JOB : -
LE PLUS :

MessageSujet: Re: » LES MORDUS ♠
Jeu 13 Déc - 18:16

Félix Gauthier
« feel the wild animal inside »
Mon visage…
Mon identité…

- NOM -
gauthier

- PRÉNOM -
félix

- AGE -
26

- LIEU DE NAISSANCE -
reims, france

- SPÉCIALITÉ(S) -
arme blanche

- RANG AU SEIN DU GANG -
"fighter"

- ORIENTATION SEXUELLE -
vanille et chocolat
Mon histoire…
Ah Félix… quel bel homme, quel séducteur – mais surtout quel danger public… Nous pouvons remonter aussi loin que nous le souhaitons dans son enfance, il aura toujours été un casse-cou et un casse tout ! Faut dire qu’avec un père champion de boxe, cela n’aide pas à devenir la plus délicate des personnes. Heureusement que sa mère réussissait à le tempérer, à l’apaiser…Oh oui, sa chère maman, si douce, pleine d’amour, à la voix si belle. Ce fut une admirable chanteuse, interprète de grands classiques tels que La Vie en Rose, Besame Mucho ou Aspettami… Félix garde encore en mémoire le son de cette voix qui, meilleure que le plus efficace des remèdes, l’empêche de sombrer dans la mélancolie. Car de la mélancolie, il y en eut et beaucoup au cours de ses jeunes années du fait du décès d’un cancer de l’adite maman lorsqu’il avait 17 ans. Son père et lui se retrouvèrent donc en tête à tête dans leur grande demeure à Reims. Ce ne fut pas toujours rose mais jamais ce ne fut noir. Il lui apprit à jouer de la batterie, à chanter du blues afin de compenser cette absence nouvelle. Par chance, il hérita de la voix de sa mère – la voix de son père étant quelque peu … voilà quoi. Seulement, jouer de la musique était interdit et braver un interdit, surtout en France, pays d’un Président Favoris, c’est dangereux. N’ayant tous deux aucune autre attache en leur nation, ils quittèrent celle-ci pour la Louisiane où des rumeurs disaient qu’il y était possible de jouer, d’être un peu plus libre. C’est donc à 20 ans que Félix vit pour la première fois la Nouvelle Orléans et il lui fallut quelques secondes à peine avant d’en tomber amoureux ! Son père loua un appartement confortable dans un quartier assez tranquille de la ville. Il continua et continue toujours, dans la discrétion la plus totale, d’enseigner le solfège - et la boxe, j'allais oublier - à son fils. Fils, qui, après s’être imprégné du jazz louisianais, ouvrit les yeux sur la réalité du système de l’Organisation. Désireux d’aider le peuple, de leur faire entendre la musique du courage, de l’espoir, il ne tarda pas à rejoindre les rangs des Mordus – séduit par les idées de Nemo qui l’encouragea à l'épauler.
Mes relations…
Texte ici
Voir le profil de l'utilisateur http://topsy-turvy.forumgratuit.eu



avatar


- my notebook -
ORIENTATION : -
AGE & JOB : -
LE PLUS :

MessageSujet: Re: » LES MORDUS ♠
Jeu 13 Déc - 18:41

Danny Mc. Gowan
« begins to run away before i snare you »
Mon visage…
Mon identité…

- NOM -
mc. gowan

- PRÉNOM -
danny

- AGE -
27

- LIEU DE NAISSANCE -
edimbourg, écosse

- SPÉCIALITÉ(S) -
armes à feu et sabre

- RANG AU SEIN DU GANG -
"fighter"

- ORIENTATION SEXUELLE -
inconnue
Mon histoire…
Danny, ce n’est pas un tendre. Oh non… D’ailleurs ce n’est pas comme si il l’avait déjà été. La seule chose qu’il comprend le mieux, en dehors de la musique, c’est les poings et la douleur. Il aime se battre, aime « faire mal » et mieux vaut ne pas contredire ses paroles. Au cours de son enfance en Ecosse, il n’eut pas le luxe de côtoyer beaucoup d’autres gamins ni même de suivre assidûment les cours. Il n’a jamais connu son père, mort à la guerre et fut élevé par une mère immature et un frère froid de 18 ans son aîné. Ce n’était pas drôle à la maison... Sa famille n’étant pas riche, Danny devait se démerder pour trouver des petits boulots à droite, à gauche. C’est pour cela qu’il était si souvent absent à l’école – et pas seulement à l’école. Moins il se trouvait chez lui, mieux il se portait. Voir sa mère, naïve enfant, statufiée dans un silence de deuil depuis le décès de son époux et son frère, violent et colérique… très peu pour lui ! Un de ses petits boulots l’amena à rencontrer un haut gradé de la pègre italienne installé dans sa ville depuis des années. Il effectua quelques services pour son compte et au fur et à mesure, devint l’un de ses plus fidèles hommes de main. Danny se voyait déjà entrer pleinement dans la Mafia, les affaires… Il n’avait que 19 ans. Toujours est-il que c’est grâce à ses mauvaises fréquentations qu’il découvrit le Jazz. C’était au cours d’un dîner d’affaires dans un restaurant chic appartenant au Parrain. Celui-ci, particulièrement friand de musique et irrespectueux des lois à l’encontre de celle-ci, avait fait venir une interprète anglaise afin qu’elle chante et joue du piano. Danny fut subjugué, enchanté ! Tant est si bien qu’il se jura d’apprendre à jouer de cet instrument, coûte que coûte. Son « boss » - plus père adoptif qu’autre chose et pas si mauvais dans le fond, lui proposa de l’envoyer en Louisiane, terre d’asile. Danny accepta sans conditions, délaissant sa mère, son frère. Arrivé à la Nouvelle Orléans, ce qui le choqua le plus, ce fut la tristesse des gens. Touché par cette dernière, le jeune homme se décida enfin à gratter un peu la couche blanche et propre de l’Organisation pour découvrir tous ses travers et défauts. Poussé par l’envie de voir disparaître la couleur grise enveloppant la Louisiane, il se mit à apprendre le piano au sein d’une planque des Mordus. Mordus qu’il rejoignit enfin après de longues années passées à leurs côtés.
Mes relations…
Texte ici
Voir le profil de l'utilisateur http://topsy-turvy.forumgratuit.eu



avatar


- my notebook -
ORIENTATION : -
AGE & JOB : -
LE PLUS :

MessageSujet: Re: » LES MORDUS ♠
Jeu 13 Déc - 18:44

Jenny O'Connell
« such a great song, boom ! »
Mon identité…

- NOM -
o'connell

- PRÉNOM -
jenny

- AGE -
25

- LIEU DE NAISSANCE -
dulin, irlande

- SPÉCIALITÉ(S) -
bombes, sabotages

- RANG AU SEIN DU GANG -
"bomb maker", bras droit

- ORIENTATION SEXUELLE -
chocolat et vanille
Mon histoire…
Notre "boom boom", nommée ainsi par ses coéquipiers, est du genre à raffoler de tout ce qui explose, « lorsque j'entends l'éclat de mes bombes, j'ai l'impression d'entendre de la batterie jazzy ! » Cette passion doit lui venir du fait que ses parents tiennent une boutique de feux d'artifices à l'ancienne. Imaginez là à 5 ans en train de patauger dans la poudre hum... Ces derniers, son grand frère et elle ont immigré d’Irlande jusqu'en Louisiane alors qu'elle savait à peine marcher. Or son amour de la musique, particulièrement du Jazz, lui vient d'ailleurs : de son premier amour. A 15 ans, au cours d'un repas chez son petit-ami, elle entendit What a Wonderful World de L. Armstrong. Les parents du jeune homme en étaient fous - assez pour braver le veto apposé à la musique. Ce fut comme une révélation, comme une illumination pour la rouquine... Elle se lança dans l'apprentissage du saxophone, du piano et, bien que s'entraînant rarement par peur d'être repérée, elle devint très vite douée. Son engouement pour la musique augmentant, elle s'abonna à des magazines clandestins parlant de celle-ci mais aussi d'actualités "véridiques". Ainsi elle finit par prendre conscience de la fausseté enveloppant son monde et de toutes les malversations de l'Organisation. C'est de cette prise de conscience qu'elle estima que son devoir serait d'aider les gens, de dire à bon entendeur la vérité sur ceci, cela. Quelques années plus tard, vers ses 23 ans, elle rencontra Nemo. Enchantée par les rêves et désirs de celui-ci, elle se mit à le suivre telle une ombre. Aujourd'hui, Jenny peut être considérée comme le bras droit du leader et surtout comme une exceptionnelle battante !
Mes relations…
Texte ici
Voir le profil de l'utilisateur http://topsy-turvy.forumgratuit.eu



avatar


- my notebook -
ORIENTATION : -
AGE & JOB : -
LE PLUS :

MessageSujet: Re: » LES MORDUS ♠
Jeu 13 Déc - 18:45

Maud July Burton
« a lovely face for a vicious snake »
Mon visage…
Mon identité…
- NOM -
burton

- PRÉNOM -
maud, july

- AGE -
24

- LIEU DE NAISSANCE -
chicago, états-unis

- SPÉCIALITÉ(S) -
armes à feu

- RANG AU SEIN DU GANG -
"fighter"

- ORIENTATION SEXUELLE -
chocolat
Mon histoire…
Maud n’est pas ce qu’on peut appeler une « gentille fille ». Elle n’a pourtant pas été élevée dans de mauvaises conditions… Ses parents avaient un magasin d’antiquités et d’œuvres d’arts dans un quartier plutôt chic de Chicago. Ils menaient un train de vie convenable, sans bavures, dans la routine la plus parfaite. Maud a fréquenté une bonne école primaire, un bon lycée, avait des amis sympas, une petite voiture à elle, de beaux vêtements, un chiot mignon et j’en passe... Alors pourquoi a-t-elle, le jour de ses 18ans, « péter les plombs » ? Rien ne semble expliquer cette crise qui fut ô combien violente et ahurissante. Elle avait littéralement cassé tout ce qui pouvait l’être dans sa maison : mettant au feu ses cadeaux d’anniversaire, balançant par la fenêtre les chaises, les vases ! Elle alla jusqu’à pointer un couteau en direction de son père. Ses parents, dans l’incompréhension totale, firent ce que tout « bons parents » font dans ces cas là : ils envoyèrent Maud voir un psy. Cela ne l’aida pas, pas du tout. Notre jeune femme multiplia les crises d’hystérie, devenant toujours un peu plus violente et agressive. Elle-même se disait folle, n’arrivant pas à mettre de mots sur sa rage. Rage qui semblait tout de même liée à ses parents. Dès qu’elle les voyait, l’envie de leur faire mal, de les détruire, la saisissait avec une telle force qu’elle se faisait violence pour ne pas commettre l’irréparable. Sa grand-mère, sans doute l’unique personne avec qui elle demeurait calme, lui posa un jour une question qui se révéla être la réponse au désordre intérieur de la jeune femme : « Ma chérie, c’est par ce qu’ils ne font rien d’honorable qu’ils t’énervent tant ? ». Ils ne font rien. Voilà leur tord. Maud n’a jamais été douée pour expliquer ses sentiments, ses ressentis mais n’en est pas pour autant idiote. Au contraire. Plus lucide que la moyenne, elle voyait qu’au dehors, que dans le monde entier, le mal règne. A côté de cela, à côté de ce « tout » si gigantesque, elle voyait ses parents, petits, insignifiants dans leur vie bien rangée, bien propre. Pourquoi n’étaient-ils pas comme ces anarchistes faisant si souvent la une des journaux ? Pourquoi n’essayaient-ils pas ? Pourquoi ? Ne voulant plus les voir, ne voulant plus continuer sa vie en parallèle de la leur, elle fugua. Pour aller où précisément, elle ne le savait pas encore. Bifurquant de villes en villes, accomplissant des petits boulots par ci, par là... C’est lorsqu’un ami de route l’informa qu’un bateau partait pour la Louisiane qu’elle comprit que ce serait là sa destination finale. On disait de ce pays que c’était le seul de tous les « conquis » qui résistait le mieux à l’Alpha. A peine arrivée à la Nouvelle Orléans, elle tomba nez à nez avec des Mordus jouant du Jazz en pleine rue ! La musique était interdite et, ces gens là, ces courageuses personnes, jouaient tout de même devant un peuple souriant ! Maud fut sincèrement ébranlée. Cette musique entraînante avait les couleurs de l’espoir, de l’envie de se battre… Elle supplia Nemo de l’accepter au sein des Mordus, désirant se battre à leurs côtés – et accessoirement apprendre le piano. Le jeune homme ne fut pas difficile à convaincre. Aujourd’hui Maud s’avère être une Mordu des plus brillantes et dangereuses. Quant à sa rage, que ses parents ne soient plus là ou non, elle demeure toujours en son cœur.
Mes relations…
Texte ici
Voir le profil de l'utilisateur http://topsy-turvy.forumgratuit.eu



Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: » LES MORDUS ♠

» LES MORDUS ♠

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Un blog hilarant sur les mordus de jeux de plateaux !!!
» Assemblée générale du club "LES MORDUS ARIEGEOIS"
» Mordus de Blood Bowl?
» [LTC 2014] Expo des Mordus

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: 
take me, take me, oh yes !
-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit